Histoire de La Tomme des Pyrénéens

Le fromage des Pyrénées est un fromage rustique. Il était fabriqué jadis dans les fermes et l’été en montagne. Il couvrait uniquement l’autoconsommation des éleveurs. Dans la plupart des fermes pyrénéennes, il pouvait être fait à base des trois laits: vache, chèvre et brebis puisque ces trois espèces cohabitaient pour valoriser au maximum la biomasse existante.

 

C’est une longue histoire qui relie ce fromage au massif Pyrénéen. Au XIIème siècle, reçu par des notables de St-Girons en Ariège, Louis VI “le gros” a dégusté du fromage des Pyrénées.

Louis VI

Ce n’est qu’au début du XIXème siècle que la fabrication du fromage des Pyrénées passe du stade fermier au stade artisanal. Sous l’impulsion de l’État en 1960, à la faveur du reboisement et du gazonnement des montagnes, s’est développée une politique de création de fruitières. Celles-ci avaient pour objet de traiter le lait que les producteurs leur apportaient. Les “fruits” de l’activité de l’artisan fromager étaient partagés entre les agriculteurs et le fabricant, d’où le nom de “fruitière”.

 

Grâce aux investissements technologiques et à la formation par un fruitier itinérant, un nouveau type de fromage à petites meules apparaît. Ce type de fabrication pour tous les laits a ainsi donné naissance à des produits nommés “fromages de chaudière” ou “Tommes des Pyrénées”.

 

Ce savoir-faire ayant été conservé, ces fromages de type fermier, artisanal et industriel, vache, chèvre, brebis ou de mélange sont toujours fabriqués selon des méthodes traditionnelles, au sein du massif des Pyrénées.

 

Après plusieurs semaines dans nos caves, il apporte toutes les saveurs naturelles de nos terroirs.

 

 

Cave

×